All posts by mctiterousse

-UN AN EN AUSTRALIE – Une belle expérience mais une légère déception aussi.

Lio nous partage ses ressentis d’une année en PVT en Australie, et tout ses petits conseils aussi !

Après tout, dans une aventure ce n’est pas la destination qui compte mais le voyage en lui-même , n’est ce pas ?

15 DECEMBRE 2016 : Un an jour pour jour que nous sommes en Australie. Et nous repartons pour une autre aventure, un nouveau voyage, une nouvelle vie.

Pour ceux qui me suivent depuis un p’tit bout de temps, vous le savez… le 15 décembre est une date importante dans ma vie de voyageuse.

En 2013 je partais rejoindre Denis au Canada pour mon premier PVT/WHV.

Je ne m’éternise pas là dessus étant donné que ce n’est pas le sujet. Si vous voulez plus d’informations sur nos voyages précédents, c’est dans cet article ->  Nos voyages et notre façon de voyager. 

UNE ANNÉE-  Première année de notre PVT/WHV.

La phrase typique du retour  » Alors… raconte ton voyage »… hmmmmm … c’est pour cette raison aussi que je créé ce blog, donner des nouvelles et éviter des raconter 15 X la même choses à des personnes différentes (A propos du blog ) .

Après une aventure comme celle-ci, non on est pas « bilingue », on s’améliore… on va dire. Et synthétiser un an c’est difficile.

Comme d’habitude je fais mon possible pour vous emmener avec nous dans chacun de nos voyages …Mais des expériences comme ça, ça ne se raconte pas, ça se vit. Je ne saurais pas écrire la moitié de ce que nous avons vu, apprit, vécu.

Un an a sillonner ce pays immense…

12 mois pour alterner : Voyage et travail. Et oui… PVT (permis vacances travail) / WHV (working holiday visa), l’un ne va pas sans l’autre.

Nous on vient de Belgique (Liège) le tout petit pays jaune là, entre la France, la Suisse, les Pays-Bas et l’Allemagne.

Nous n’avons pas pu tout visiter.

Chaque VUES/LIEUX/ … se méritent en Australie !!!! Il faut.. rouler, rouler, rouler….

Notre première idée était de faire le tour du pays avec notre van dans le sens des aiguilles d’une montre en suivant le soleil… Sauf qu’en voyage : Les plans changent très vite et tout le temps.

Nous n’avons pas su explorer le pays en entier. Un an c’est bien trop court, et même si  nous reviendrons (en touristes/ second visa), je le répète, ceci est notre ressenti sur le pays, la mentalité, nos aventures, nos rencontres, ….

Advertisements

Australie- Nos premiers jours à Perth

Lio, qui précédemment nous parlait de son voyage au Canada, nous parle cette semaine de son PVT en Australie. Découvrez ici aussi, une partie de son récit. La suite se trouve sur son blog.

Après notre saison dans le sud pour financer ce voyage, des mois d’attente, des soirées entre amis, des fêtes de famille… Nous voilà enfin parti pour notre aventure à l’autre bout du monde.

Mardi 15 décembre : Jour J, nous décollons de Paris Charles de Gaulle pour se rendre au pays des kangourous.

C’est le voyage le plus long de notre vie jusqu’à présent. Le mal de transport n’a rien arrangé du tout (pour moi).

Au Qatar, on a 2h d’escales : le temps de boire un petit coca, s’asseoir, …. contrairement à KL où à peine arrivés : c’est la course.

Il faut : Récupérer les bagages, passer la douane malaisienne, se faire comprendre et trouver le chemin, prendre une navette pour changer de terminal, faire la file et s’enregistrer, passer la sécurité 1, courir, passer la douane, courir, passer la sécurité 2, courir tout en cherchant la porte P10 (gate), passer la sécurité 3, tout ça sous une chaleur étouffante.

A 4 min prêt on le ratait, mais heureusement on court bien 😉

Notre arrivée :

Il est temps d’aller découvrir la ville maintenant ! On se rend à notre auberge avec deux bus : le premier payant (4.5$/pers) et le deuxième gratuit (ligne blue cat). Dans le centre de la ville tous les bus sont gratuit et ils ne font qu’un seul trajet (des boucles).

Notre auberge s’appelle : CITY PERTH (site web & page facebook).

Nous avons choisit de réserver une chambre privée. Le temps de se repoer du décallage horaire et de s’acclimater à notre nouvelle vie.

Elle se situe dans le quartier de Northbridge, à 10 min du centre à pied.

Une fois installés et douchés, nous sortons nous promener dans notre quartier et manger un bout.

Pour les jours où nous ne travaillons pas on s’octroie 10$/jours en nourriture pour nous deux.

-Le midi: Baguette à deux + accompagnement.

-Le soir : Aïki Noodles ou pâtes.

Ici, c’est le premier jour et en plus on arrive pendant l’happy hour : 50%

On craque donc pour des SUSHIS 😀

Nos premier jours à Perth :

Notre première journée entière en ville est fort productive. On est ici pour un an pour profiter mais aussi pour travailler. Un peu d’administration s’impose :

– Se renseigner pour ouvrir un compte un banque : On choisit la banque NAB.

– Trouver un opérateur pour le téléphone : On choisit Telstra, l’offre du moment est intéressante. On opte pour une carte « prepaid ».

-S’inscrire à la mutuelle australienne, Médicare.

– Regarder sur internet pour le TFN, offres d’emplois, Van d’occasions, …

-…

On est mi-décembre, l’ambiance et les décors de noël sont présents dans toute la ville. Ça fait tout drôle de se balader sous 28° et d’y associer noël.

Par Lio, de Belgique

CANADA 2014- Notre PVT/WHV. Un an pour travailler-voyager et découvrir tout le pays.

Lio nous raconte ses expériences autour du globe. Elle nous fait partager son récit au Canada, où sont voyage à commencer au Québec. En voici une première partie, lisez le reste de son aventure sur son propre blog.

Une année riche en aventures et en émotions.

Une année, plusieurs vies, différents domaines (cuisine, fruits, ménage, …) Des températures extrêmes (-45 en hiver, 48 en été), des paysages différents, incomparables mais tous sublimes, la vie en voiture- appartement – tente – ….

Un PVT/WHV ça change une personne.

Les expériences se multiplient, les aventures s’enchainent, les rencontres aussi.

Je suis contente d’avoir partagé cette aventure, que ce soit dans les moments difficiles comme dans les moments faciles.

Une aventure comme ça, au final, on a beau la raconter oralement, en photos, en articles, vidéos.. ça ne se « comprends » pas, ça se vit.

Mais j’essaye tout de même de détailler chaque étapes importantes de mes voyages, pour vous transmettre mes émotions et raconter mes petites aventures à l’autre bout de la terre.

Premier mois à Québec

Notre aventure ensemble commence dans ce joli quartier.

On loue un 3 1/2 ; 3 pieces + une salle de bain.

Premiers jours à Québec : repos, chercher du travail, faire des courses, découvrir notre nouveau quartier.

Carnaval de Québe

En février, la ville de Québec organise son « carnaval » avec : des sculptures de glaces, des attractions comme la descente en luge, courses de chiens de traîneaux, pêche à la truite, tournoi de hockey, … Il suffit juste d’avoir acheté effigie « petit bonhomme » et on est libre de se promener partout dans le parc.

Le dernier soir, il y a un défilé de chars dans les rues de Québec, et un spectacle dans un parc à 500 m de notre appartement. On y a rejoint Matthieu (le belge), sa copine Sonia (québécoise) et une amie à elle.

Il est temps de changer d’air …

Marre de la vie métro-boulot-dodo .

On se renseigne pour acheter une voiture. Un français en PVT également cherche justement des nouveaux propriétaires pour reprendre sa voiture : un break « Saturn ». Après des heures de négociations… on fixe une rendez-vous pour l’a voir.Après 3 mois à Québec, il est temps de changer d’air…

Elle nous plait… on l’essaye… on l’a prend. Maintenant, direction : la SAAQ, on immatricule notre nouveau Bébé, on nettoie notre appartement, on charge la voiture et c’est parti… BYE BYE QUEBEC, direction l’Alberta.

Ce fut long, certains états sont « plates » comme disent les québécois, des heures dans la même positions (souvent on roulait 8-10h par jours), des nuits dans la voiture, motel, camping sauvages, de la mal-bouffe, les CD en boucle, des radios qu’on ne capte pas, …

Mais WOW! Ça valait le coup. Et puis on peut le dire : On a traversé le Canada en bagnole !

Par Lio, de Belgique

Déplacements et activités à Cuba

autopista-bus-viazul-2010
Credits : Céline, de France

L’article provient initialement du blog Serendipia par Céline. Découvrez ses photos et la suite de son aventure cubaine sur ce lien.

Déplacements

Marche à pied, bus touristique ou national, voiture de location, avec chauffeur, taxi officiel, colectivo, train, camion, carriole tirée par un cheval, cocotaxi, bicitaxi… chaque moyen de transport a ses heures, ses usages et avantages.

En ville

On se repère facilement à La Havane, la marche à pied est recommandée pour les petites distances si on ne veut pas passer la journée à guetter des taxis. Il y a bien des bus urbains (OM) mais aucune info sur le trajet et les arrêts, de plus ils sont bondés. Et non, il n’y a plus de camellos, ces bus soudés sur des camions : ils ont été cédés à de plus petites villes en province. Si vous êtes plusieurs, cela peut être intéressant de louer une voiture avec chauffeur (ou plutôt un chauffeur avec sa propre voiture) pour la journée. Les taxis officiels sont très nombreux mais pratiquent des tarifs très très variables, allez comprendre…

Quant aux taxis des cuentapropistas ils fonctionnent selon un système inconnu en France, entre Blablacar et la ligne de bus : Le chauffeur suit un parcours fixe le long des grandes artères, on se place à un carrefour derrière les personnes qui attendent déjà, on le hèle, on se serre sur les banquettes vintage et on lui fait signe quand on veut descendre. 10 centavos : faites le calcul vous-mêmes. Dommage qu’on n’en trouve pas toujours !

Les cocotaxis attirent beaucoup les touristes et donc, en toute logique, les chauffeurs en profitent pour gonfler les prix. Quant aux bicitaxis, ceux de La Havane me font mal au cœur rien que d’y penser. Dans d’autres villes plus petites c’est différent, ils offrent un service de proximité à tout leur quartier, cubains et touristes réunis. Enfin dans certaines villes, les charrettes à cheval sont très répandues pour transporter les écoliers, les marchandises, les familles, les travailleurs. Mais vous aurez probablement peu d’occasions de tester leurs bancs de bois et leurs amortisseurs épuisés.

En route

Pour aller de ville en ville vous pouvez louer une voiture : très cher, un peu anxyogène vu l’état des routes. Le plus pratique est de réserver un siège dans un bus de la Cie Viazul, fiable et aux tarifs raisonnables. Il y a quelques années encore on n’y côtoyait que des touristes, mais la mixité est désormais de mise. Certaines agences de tourisme proposent le même service de bus, le départ se faisant non pas du terminal mais de l’hôtel le plus proche de chez vous.

Il faut se renseigner dans les lobbys des grands hôtels pour les horaires. C’est un peu plus cher, mais vous économisez un taxi pour rejoindre le terminal des bus, le calcul est gagnant. Parfois pour certains trajets non desservis par Viazul, des camions bâchés sont aménagés pour les transport de passagers. Une expérience à tenter !

En galère

Et enfin en cas de galère, quand les bus sont pleins, on doit affréter un taxi longue distance et voilà comment cela se passe : vous rencontrez quelqu’un qui se présente comme taxista mais c’est en fait un intermédiaire qui s’occupe de remplir un véhicule et prélève une commission au passage. Il vous raconte que vous allez voyager à 4 dans une Péyo neuve, trajet direct départ 8 heures, et en fait c’est une Chevrolet 1954 qui pisse l’essence par tous ses boulons, vous faites 4 arrêts en ville et vous retrouvez entassés à 8 avant de réaliser ce qui vous arrive, la perte probable de vos bagages (vaguement arrimés sur le toit) vous hante tout le trajet, il n’y a pas d’air conditionné, le chauffeur écoute du reggaeton à 110 décibels, il fait des détours bizarres probablement pour éviter la police, les autres touristes qui ne parlent pas un mot d’espagnol commencent à flipper, ça vous fait rire et en arrivant à destination vous êtes tellement soulagés que vous gratifiez le type, hilare derrière son volant, d’un très bon pourboire. Quelques jours plus tard, dans le métro parisien ou le TGV, vous aurez la larme à l’œil en y repensant…

Et le train ?

Ah, le train… Pourtant si Che Guevara a signé la victoire finale de la guerilla en faisant dérailler un train blindé à Santa Clara, c’est donc bien qu’il y avait des trains ? Et de fait la première ligne de chemin de fer à Cuba – et dans tout l’empire espagnol – date de 1837. Mais de nos jours… le réseau est en piètre état. Cependant n’écoutant que mon courage, je l’ai testé, et pour plus de détails je vous renvoie à l’article Matanzas – La Havane en 4 heures.

Bon voyage !

par Céline, de France

Erasmus break in Stokholm, Sweden

I went to Sweden 2 years ago to do my Erasmus back there. Sweden was quite of a dream for me, I always wanted to go to Scandinavia and so when I had the opportunity to go there for my studies, I took this opportunity.

I lived in a small city north from Uppsala called Falun. However I’m going to talk about the capital city of Sweden: Stockholm. So far it’s my favorite capital! What is great about Stockholm is that it is a sort of archipelago, you have water everywhere and it’s very clean! You can have a look at it and you won’t find any trashes inside. The other positive aspect of Stockholm is that the city is “small” you can basically walk everywhere and avoid the subway (which is expensive, because let’s admit it, Sweden is bloody expensive especially alcohol!). So when I was in Stockholm I’ve never been in the subway BUT you should give a look over there, the walls inside are painted and are beautiful. Now, what shall you do in Stockholm? Well, my favorite part was Gamla Stan (the old town) a little island with paved streets and little cute shops (this little island was the heart of Stockholm in the early days). You can have a nice walk everywhere in this island; however beware of the tourists in summer, since the streets are really narrow you can barely walk there. Another great thing I’ve found in Gamla Stan is Aifur; a Viking restaurant where you can drink mead, eat a Viking meal on a large wooden table, listening to live music. The food/drinks are quite expensive but are delicious (they even have a vegetarian/vegan option) and the atmosphere there is incredible. You won’t find anything similar elsewhere. (If you don’t want to wait too long at the entrance you should book it before coming!).

What you can also do is going to the castle and watch the changing of the guard (not as impressive as the British one but still nice to see)

Stockholm has a lot of museum as well; the most famous could the vasamuseet: where you can visit a ship. You will find it in Djugården. In this island you can have a nice walk as well if the weather allows it or just go to ABBA’s museum (no kidding it exists). If you’re in a party mood I’m sure you will find plenty of places to go but be careful because most of the club won’t allow you do go in if you’re under 20 (which was my case when I was there so I cannot give any advices regarding clubs). Same for alcohol! In Sweden you can only buy alcohol in a shop called Systembolaget, there you will find plenty of alcohol but it’s quite expensive, and moreover if you are under 20 you won’t be able to buy anything from there (they control ID cards). However, somehow in some bars you can get any drinks you want although you’re younger than 20 (I still don’t get it –anyway-). To conclude: if you have the chance to go to Stockholm, just take it!

By Lucile Rouet, from France

My Trip to Brussels!

My journey to Belgium was pretty amazing. My friend Marie and her lovely family hosted me for 4 days, and they were 4 amazing days.

Their house was located on in a small town of Belgium called Nivelles. The first day of my stay, I walked around this small, but magical little city. It has its own cathedral and people seem to be really friendly there. On that same day, I just stood in Nivelles, relaxing a bit from my flight and getting to know Marie’s family and house (both amazing xD).Just one more thing: Marie’s grandmother rocks! We went to visit her to an elder residence and talked in Portuguese between us, most of the time. It was amazing the amount of words and expressions she could recall. Later, at dinner, at 7.00P.M, (which was a really awkward thing for me, because of the time being too soon), we talked about the culture in Belgium, their typical food, their daily lives, and most of the conversation in French!! (yes, I’m learning how to speak fluent French, and I guess the conversation went really well ahahah). Did you know Belgium has 3 official languages?! Crazy,right? French, German and Dutch (before I left Belgium I bought a Dutch book just to practice some Dutch vocabulary!). Other thing that I noticed in my stay in Belgium was that they separate the bathroom in, let me call it, “two pieces”. The part of the toilet is separated from the shower zone. I thought that was really interesting. And the other thing was: oeuf à la coque! It’s so delicious! I have never tried to eat an egg like that! Well, in general, Belgian food is just wow! The Meatbread dish is amazing and the waffles, OMG. Let’s just not forget about the beers. I’m not a really appreciator of beers, but the one that I tasted wasn’t bad at all, even though I didn’t finished it.

Well, back to business. On the second day, I’ve visited the “Cinquentenaire”, a really beautiful arch, which was built to commemorate the 50th anniversary of the independence of Belgium. Then, we went to AutoWorld Museum, a really huge museum that holds a large and varied collection of 350 vintage European and American automobiles from the late 19th century until the seventies. I had also I great time there. We took a lot of great photos! After our visit to the museum, we went to a very renowned coffee where I asked for an apple pie and of course: Hot Belgian Chocolate. I still can’t forget that moment. <3. It was getting late, so we went back home. In the time I was at home, I tried to refine my French. I’d talk about my day with my Belgian family; watch the news and read books or dictionaries (and write down the words or expressions that I didn’t know). I was doing this every night, while being there.

The third day was the big day! I went to discover the center of the city of Brussels by subway and walking around. I could say that I visited a lot: Grand Place, or in Flemish, the Grote Markt, Manneken Pis (the boy who pies) and Jeanneke Pis(the girl who pies), Place Royale, Mont des Arts, Town Hall, the famous Delirium Tremens Bar, Chocopolis (chocolate and more chocolate!), City Museum or Maison du Roi in french, Galeries Royales Saint-Hubert and many more things. Just forgot about some parts like Atomium, the Mini-Europe, so in the future I’ll be travelling again to Brussels to complete my visit.

Day number 4: the hardest part. Leaving. I had spent great days with Marie and her family and it was hard to leave.

So, I strongly recommend everyone to visit Brussels! Is a beautiful city, with great food and amazing people!

Vive la Belgique! Vive Brussels!

By Nicole Pereira Brito, from Portugal

The universal exhibition of Milan, Italy

De Mélissa Vande Walle, de Belgique