Tag Archives: France

FRANCE 2015- Notre saison d’été au Grau du roi

Le Canada, l’Australie, Lio et son copain nous racontent désormais leurs voyagent en France. Suivez les sur leur blog pour en lire plus sur leur voyages.

Notre studio se situe au dessus du restaurant « le patio », sur la photo : Le restaurant rive droite, avec un volet noir et rose, juste devant la camionnette jaune.

Notre job, lui se trouve à l’espiguette.

On se décide à acheter deux vélos pour s’y rendre.

En tout il y avait 5KM, c’est pas beaucoup, mais face au vent on sent l’effort quand même …

On travaille tous les deux pour le groupe « Yelloh Village » mais pas dans le même camping.

Car ils n’acceptent pas d’engager des couples.

Denis, dans le restaurant  “Le lodge”.

Son job : Second de cuisine. C’est-à-dire, préparation de sa mise en place pour le froid : les entrées et desserts à midi et le soir. Et élaboration des menus du jour.

Ses horaires: de 8H30 à 15H et 17H-23H,, théoriquement !

Exemples de « plats » :

Quand j’attends Denis au Lodge, je me pose au bar et je parle avec Nanou et Julien (Les barmans). Ils me font parfois goûter la fin des milshakes, coktails, smoothies.

Quelques fois je craque pour des plats à la carte. Principalement je prends une salade de chèvre chaud car ça me coupe la fin pour un bout de temps et c’est pas cher. Mais il m’arrive de prendre des « plats chauds ».

Et moi, à la « bulle ».

Mon job :

En matinée : Vente en boulangerie, c’est-à-dire : le pain, les viennoiseries, …

Ensuite, préparation de ma mise en place pour le midi (couper les tomates, oignons, remplir les frigos, …)

Midi : Vente de sandwichs, baggel’s, wraps, pâtes, …

Après-midi : Vente de glaces et sucreries comme des gauffres, brownies, muffins, bonbons haribo,…

Mes horaires : 7h-14h ou 13h-20h.

Les day off :

– Pour denis : Lundi en journée et mardi matin

– Pour Lio : Lundi après midi et mardi jusque 18H.

On en profite pour visiter la région.

Par Lio, de Belgique

Australie- Nos premiers jours à Perth

Lio, qui précédemment nous parlait de son voyage au Canada, nous parle cette semaine de son PVT en Australie. Découvrez ici aussi, une partie de son récit. La suite se trouve sur son blog.

Après notre saison dans le sud pour financer ce voyage, des mois d’attente, des soirées entre amis, des fêtes de famille… Nous voilà enfin parti pour notre aventure à l’autre bout du monde.

Mardi 15 décembre : Jour J, nous décollons de Paris Charles de Gaulle pour se rendre au pays des kangourous.

C’est le voyage le plus long de notre vie jusqu’à présent. Le mal de transport n’a rien arrangé du tout (pour moi).

Au Qatar, on a 2h d’escales : le temps de boire un petit coca, s’asseoir, …. contrairement à KL où à peine arrivés : c’est la course.

Il faut : Récupérer les bagages, passer la douane malaisienne, se faire comprendre et trouver le chemin, prendre une navette pour changer de terminal, faire la file et s’enregistrer, passer la sécurité 1, courir, passer la douane, courir, passer la sécurité 2, courir tout en cherchant la porte P10 (gate), passer la sécurité 3, tout ça sous une chaleur étouffante.

A 4 min prêt on le ratait, mais heureusement on court bien 😉

Notre arrivée :

Il est temps d’aller découvrir la ville maintenant ! On se rend à notre auberge avec deux bus : le premier payant (4.5$/pers) et le deuxième gratuit (ligne blue cat). Dans le centre de la ville tous les bus sont gratuit et ils ne font qu’un seul trajet (des boucles).

Notre auberge s’appelle : CITY PERTH (site web & page facebook).

Nous avons choisit de réserver une chambre privée. Le temps de se repoer du décallage horaire et de s’acclimater à notre nouvelle vie.

Elle se situe dans le quartier de Northbridge, à 10 min du centre à pied.

Une fois installés et douchés, nous sortons nous promener dans notre quartier et manger un bout.

Pour les jours où nous ne travaillons pas on s’octroie 10$/jours en nourriture pour nous deux.

-Le midi: Baguette à deux + accompagnement.

-Le soir : Aïki Noodles ou pâtes.

Ici, c’est le premier jour et en plus on arrive pendant l’happy hour : 50%

On craque donc pour des SUSHIS 😀

Nos premier jours à Perth :

Notre première journée entière en ville est fort productive. On est ici pour un an pour profiter mais aussi pour travailler. Un peu d’administration s’impose :

– Se renseigner pour ouvrir un compte un banque : On choisit la banque NAB.

– Trouver un opérateur pour le téléphone : On choisit Telstra, l’offre du moment est intéressante. On opte pour une carte « prepaid ».

-S’inscrire à la mutuelle australienne, Médicare.

– Regarder sur internet pour le TFN, offres d’emplois, Van d’occasions, …

-…

On est mi-décembre, l’ambiance et les décors de noël sont présents dans toute la ville. Ça fait tout drôle de se balader sous 28° et d’y associer noël.

Par Lio, de Belgique

CANADA 2014- Notre PVT/WHV. Un an pour travailler-voyager et découvrir tout le pays.

Lio nous raconte ses expériences autour du globe. Elle nous fait partager son récit au Canada, où sont voyage à commencer au Québec. En voici une première partie, lisez le reste de son aventure sur son propre blog.

Une année riche en aventures et en émotions.

Une année, plusieurs vies, différents domaines (cuisine, fruits, ménage, …) Des températures extrêmes (-45 en hiver, 48 en été), des paysages différents, incomparables mais tous sublimes, la vie en voiture- appartement – tente – ….

Un PVT/WHV ça change une personne.

Les expériences se multiplient, les aventures s’enchainent, les rencontres aussi.

Je suis contente d’avoir partagé cette aventure, que ce soit dans les moments difficiles comme dans les moments faciles.

Une aventure comme ça, au final, on a beau la raconter oralement, en photos, en articles, vidéos.. ça ne se « comprends » pas, ça se vit.

Mais j’essaye tout de même de détailler chaque étapes importantes de mes voyages, pour vous transmettre mes émotions et raconter mes petites aventures à l’autre bout de la terre.

Premier mois à Québec

Notre aventure ensemble commence dans ce joli quartier.

On loue un 3 1/2 ; 3 pieces + une salle de bain.

Premiers jours à Québec : repos, chercher du travail, faire des courses, découvrir notre nouveau quartier.

Carnaval de Québe

En février, la ville de Québec organise son « carnaval » avec : des sculptures de glaces, des attractions comme la descente en luge, courses de chiens de traîneaux, pêche à la truite, tournoi de hockey, … Il suffit juste d’avoir acheté effigie « petit bonhomme » et on est libre de se promener partout dans le parc.

Le dernier soir, il y a un défilé de chars dans les rues de Québec, et un spectacle dans un parc à 500 m de notre appartement. On y a rejoint Matthieu (le belge), sa copine Sonia (québécoise) et une amie à elle.

Il est temps de changer d’air …

Marre de la vie métro-boulot-dodo .

On se renseigne pour acheter une voiture. Un français en PVT également cherche justement des nouveaux propriétaires pour reprendre sa voiture : un break « Saturn ». Après des heures de négociations… on fixe une rendez-vous pour l’a voir.Après 3 mois à Québec, il est temps de changer d’air…

Elle nous plait… on l’essaye… on l’a prend. Maintenant, direction : la SAAQ, on immatricule notre nouveau Bébé, on nettoie notre appartement, on charge la voiture et c’est parti… BYE BYE QUEBEC, direction l’Alberta.

Ce fut long, certains états sont « plates » comme disent les québécois, des heures dans la même positions (souvent on roulait 8-10h par jours), des nuits dans la voiture, motel, camping sauvages, de la mal-bouffe, les CD en boucle, des radios qu’on ne capte pas, …

Mais WOW! Ça valait le coup. Et puis on peut le dire : On a traversé le Canada en bagnole !

Par Lio, de Belgique

Montréal en lumière 2015 – le feu la glace et la tartiflette

L’article a d’abord été publié sur le blog de Jess, J et J en Canadia – et Matscha aussi. Elle y raconte son aventure au Québec.

Cette année encore nous avons profité de la Nuit Blanche du festival Montréal en Lumière pour nous faire une petite marche tranquillou dans le froid, parce que c’est ben l’fun, de se peler les noix. Et surtout parce que c’est l’événement qui, pour nous, clos le vilain mois de février avec plein de lumières et de magie !

Grande roue, toboggan de glace, tyrolienne, concerts, projections lumineuses ont attiré un monde impressionnant malgré le froid ! 40 000 personnes et nous, sur la Place des Arts ! On pouvait à peine circuler !

On a particulièrement aimé le village du Casino avec ses statues de glace, son stand à tartiflette et son piano de glace ! Bon, par contre, on avait encore oublié d’amener nos saucisses et marshmallows à faire griller sur le feu ! La prochaine fois, on en remplira nos poches, promis !

L’année prochaine, penser aussi à demander à ce qu’il fasse moins froid, parce qu’au bout d’une heure, ça commençait à piquer… et on a fini par se réfugier dans un café autour d’une bassine de chocolat chaud !

NDLR : les photos ci-dessous n’ont pas été retouchées d’un poil, ce sont les vraies couleurs que voyaient nos petits yeux émerveillés !

Ride in West MacDonnell Ranges, Australia

This story comes from the blog of Laetitia: Cycling, a taste of Freedom.

Back on the road, open to the world, contacted with the wonders of nature. see the beautiful colours as the sun provide us hear the wonderful sounds of nature. Feel the earth that makes us live.

I share few days with Sven who travelling in Australia on a mountain bike mainly on dirt road (his blog : http://www.wtfisalice.de/)

My time in the magnificent gorges reminded me the gap between the Aborigines and White Australians.
I noticed that the aborigines culture is unknown/unheeded/unrecognized by many people, many said me there are no cultures and histories in AustraliaWhile this is completely false, the Aborigines are set aside once Moreover, While these peoples take care of the lands since hundred years and have lots of different languages, stories, knowledge… Obviously the history and culture are more difficulty liveable and understandable for us since they are accessible by a small number of museums and tourists places. We missed this chance when the White people wanted to take control of their territory instead of to respect, to listen and to learn…
The Aborigines peoples don’t share their knowledge with anyone and I can understand because its something from their family, part of their heart, I think its something personal.

I am aware when I walk through the land  that after hundreds of years a rich and strong culture to maintain in each rock, each earth, and each springs. 

 I wish to have the opportunities during my journey to share cultures with aboriginals.

Maybe the people don’t feel the Australian history because it’s not finished?

By Laetitia, from France

 

Whistle Report – Les Lacs Emeraude de Nouvelle Zélande

La vidéo a été initialement postée sur le blog de Rolandes internationales. Venez découvrir d’avantage sur leurs voyages ici.

Photo: Marcus Holland-Moritz/Flickr

Par Adrien Whistle, de France

East Germany

Par Mélissa Vande Walle, de Belgique